Menu

Aide à la rénovation ou à la création des vergers anciens




En 2020, l’ODARC a soumis à la validation du Conseil Exécutif de Corse un dispositif d’aide spécifique, particulièrement adapté aux réalités et aux besoins de la Corse. Il s’agit d’impulser une remise en culture notamment des anciennes terrasses entourant les villages, et une réappropriation des anciens vergers, dont la plupart sont aujourd’hui abandonnés. A terme, si les porteurs de projet se saisissent du dispositif, cela permettrait :
  • De relancer la production fruitière dans ces espaces ruraux et de créer de la valeur ajoutée
  • D’installer de jeunes agriculteurs ou d’apporter un revenu complémentaire aux personnes susceptibles de mettre ces parcelles en production
  • De contribuer à une nouvelle résilience alimentaire des territoires
  • D’améliorer la protection contre les incendies
  • De résister à la pression urbanistique et à l’avancée du béton
  • D’augmenter la cohérence et l’harmonie paysagère avec des retombées au niveau bien-être des populations et au niveau touristique
  • De remettre au cœur du projet collectif le système agro-sylvo-pastoral qui en son temps a fait ses preuves
  • De participer à la préservation du patrimoine bâti, avec notamment la restauration des murets et terrasses.
Les porteurs de projet doivent être des collectivités ou des associations de propriétaires, et doivent disposer de la maîtrise du foncier correspondant. Le projet doit inclure, dès le départ, la mise à disposition du verger rénové ou créé à un agriculteur, à titre principal ou secondaire.
Les travaux de rénovation ou de création éligibles aux aides concernent par exemple l’élagage, le démaquisage, l’épierrage, la taille, la greffe, l’arrachage, la plantation, l’irrigation, les clôtures, la restauration des murs et terrasses, l’accès aux parcelles… Ces investissements, aidés par le Conseil Exécutif via l’ODARC, peuvent être soutenus de 60 à 100% selon les porteurs de projet (communes ou Associations Foncière de propriétaire).
On pourrait dire que c’est une façon pour les communes d’installer des agriculteurs « clés en mains » ou presque, et donc d’être attractives pour de jeunes familles, de retrouver un certain dynamisme. L’ODARC a prévu de consacrer une première enveloppe de 500 000 euros (qui pourra être abondée) à ce programme qui se veut ambitieux, et pourrait bien, selon Lionel Mortini, « modifier en profondeur l’approche de la ruralité ».

 

Un projet exemplaire à Luri : 4,5 hectares d'oliveraie remis en production

Le projet est porté par l’association U Luri, ASL constituée de propriétaires, existant depuis 1996 et dont le Président est Roger Filippi. L’association regroupe plus de 200 propriétaires de terrains non bâtis compris dans le plan périmétral des parcelles syndiquées sises sur le territoire de la commune de LURI représentant au total 80ha. Les missions de l'association sont définies par la réalisation de travaux d'amélioration forestière et de protection des berges de la rivière U Luri. L'objet étant de mener à bien l'étude et la réalisation d'un plan de gestion définissant un programme pluriannuel de travaux visant à assurer la prévention contre les risques naturels, sanitaires, contre les pollutions, les nuisances, la préservation, restauration, l'exploitation des ressources naturelles, l'aménagement et l'entretien des cours d'eau, les lacs, voies et réseaux divers, la mise en valeur de propriété...
Les terres autrefois cultivées de la vallée de Luri connaissaient un abandon de plus de 60 ans (causes : indivision, morcellement excessif des parcelles, désertification, disparition des agriculteurs et des éleveurs, abandon des propriétaires, développement de la végétation anarchique, incendies, crues…). En 1995, l’ASL de propriétaires U LURI, organise une gestion collective des terres pour lutter contre tous ces fléaux. Elle sensibilise les propriétaires qui acceptent d’inclure leurs parcelles dans un périmètre géré par le Conseil Syndical avec droit de donner à Bail en leurs noms. Elle programme depuis des actions de restauration du périmètre collectif et crée les conditions d’un développement agro-sylvo-pastoral et socio culturel des terres de la vallée.

L'opération menée par l'ASL U LURI dans le cadre de l'AAP Rénovation des vergers anciens est caractérisée par la rénovation d'une ancienne oliveraie. Elle comprend notamment le démaquisage de sous-bois sur une surface de 4,5ha caractérisée par un maquis dense, d’une hauteur supérieure à 2 mètres et d'une densité supérieure à 75%, ainsi que la rénovation de 135 arbres (Elagage et émondage, 100 pieds, abattage sélectif des essences en concurrence, 35 pieds). La rénovation est réalisée sur 3 zones définissant 3 îlots : A renula suprana, A renula suttana, La Mora/Berignanu). Comme l’exige le règlement d’aide, cette opération de rénovation doit permettre ensuite la mise à disposition du verger à un exploitant agricole. Dans le cas présent, une convention pluriannuelle reconductible de 7 ans établira un contrat de cueillette au profit d’un jeune de la Commune, Thomas Falconetti. Ce dernier, titulaire d’un BTSA verra ainsi boosté son projet d’installation en agriculture. Le coût des travaux est estimé à 44338€. Le montant de l’aide prévisionnelle pourrait atteindre 100% de ces coûts.

 


Rédigé le Lundi 4 Avril 2022 à 14:11 | modifié le Lundi 4 Avril 2022





ODARC BASTIA
av Paul Giacobbi
Montesoro
20601 Bastia

Tel : 04 95 30 95 30
Fax : 04 95 33 86 05

ODARC AJACCIO
U Ricantu,
Route de Campo dell Oro
20090 Ajaccio

Tel : 04 95 29 26 90

Courriel : odarc@odarc.fr